Principal : 29, rue Chevert - 75007 Paris   -   Secondaire : 70 bis, avenue Jean Guiton - 17000 La Rochelle

L’exigence au service de l’efficacité

fabrice-tournier-courtes-avocat-75-paris-affaires.jpg

Fabrice Tournier-Courtes | Associé fondateur

Me suivre sur les réseaux sociaux :

WHO

« Je dispose d’une expérience professionnelle de 15 années acquise dans le secteur de la banque et de l’assurance, à des postes à responsabilités, notamment comme Directeur Juridique d’un établissement bancaire du second groupe bancaire français, avec mandats exécutifs dans différentes filiales.
D'une double formation initiale de 3ème  cycle en droit des affaires et en sciences de gestion (IAE), je l’ai par la suite complétée par une 3ème, en droit des contrats. Puis, mon expérience professionnelle opérationnelle de la fonction juridique en entreprise a nourri un goût pour le management général (M2 ESSEC Business School), en vue de lui conférer son véritable rôle d’acteur de l’intelligence économique. Ceci est rendu opératif grâce à une connaissance de la stratégie d'entreprise (Certificat HEC Paris). J'interviens également auprès des étudiants en M2 du MAJE de l'Université de Tours, en droit des contrats et pratique de la négociation.
Ayant développé une agilité pour la compréhension holistique – qui ne fait l’impasse de la précision – de l’interdépendance entre les problématiques juridiques et financières auxquelles sont régulièrement confrontées les organisations, j’ai fondé la société LAWFIELDS Avocats qui offre ses services - particulièrement aux PME - pour apporter intelligemment une plus-value à long terme.
D'aucuns savent que pour conseiller utilement une entreprise, les mieux placés sont ceux qui, par leur connaissance du fonctionnement des organisations et de leur environnement, démontrent des capacités à l'analyse prospective. L’efficacité n’a pas de prix, à condition toutefois de savoir créer de la valeur. Pour autant, elle ne doit pas se rechercher à n’importe quel coût, par n'importe quel moyen, sauf à finir par la détruire. C’est là toute la différence, car tout ne se vaut pas. »